Jetzt buchen
Zurück
Menü

Historique de la Fasanerie

Tous les troisièmes dimanches du mois le valet de chambre organise une visite guidée du jardin protégé baroque Tschifflick.

Le point de rencontre de la visite guidée se situe devant l’entrée de l’hôtel à 14h30. Les frais d’inscription d’un montant de 5 euros doivent être réglés sur place au guide. Aucune inscription préalable n’est requise.

Le valet de chambre ducal chemine à travers les terres et l’histoire du jardin protégé baroque de la Fasanerie. Lors d’une promenade d’une heure sur le thème « Les cerises de Tschifflick », le guide vous conte les joies et les peines du bon vivant Leszczynski et l’histoire fatidique de sa famille : Joie de vivre, intrigues, désir et espoir – de quoi en faire un film !

ANLAGE Alt kleinLe jardin protégé historique Tschifflick

Les œuvres du jardin sont exposées comme des éléments non statiques, en perpétuelle évolution. Sans aucun entretien, les principes de conception et les idées initiales propres au jardin seraient perdues. La princesse Magdalena von Jülich-Kleve, amoureuse de la nature fit créer en 1589 le premier jardin d’Ehrbrunnen. Pendant les années qui ont suivi la guerre de 30 ans, le lieu fut laissé à l’abandon et partiellement détruit. Certains éléments de la conception auraient été repris par l’architecte paysagiste Eskil Johan Sundahl. Ainsi, un étang et une partie des terrasses existeraient déjà. Un joyau de l’horticulture baroque, qu’il convient de soigner et de préserver, a été conçu à la Fasanerie.

On doit le jardin historique de la Fasanerie au roi de Pologne Stanislaus Leszczynski. Son ami et mentor Charles XII lui accorda l’asile dans son duché de Wittelsbach, des Deux-Ponts. Stanislaus se construisit – en souvenir des jours heureux en Bessarabie – ici une résidence d’été à laquelle il donna le nom turc de Tschifflik. Des peintures du roi Stanislaus, de son épouse Katharina Leszczynskaya et des deux filles Anna et Maria ornent les murs du salon avec cheminée. La fille aînée de Stanislaus et de Katharina – Anna – mourut assez jeune et fut inhumée au Couvent de Gräfintal. La deuxième fille, Maria épousa en 1725 à Strasbourg, le futur roi de France Louis XV.
Le 11 décembre 1718, le roi Charles de Suède meurt en Norvège. Le duché des Deux-Ponts revint au comte palatin Gustav Samuel Leopold. Stanislaus dut alors quitter les Deux-Ponts. Durant cette période, il trouva refuge à Wissembourg, en Alsace. Son gendre lui accorda l’asile et lui transmit le Duché de Lorraine en 1735, Stanislaus s’installe alors avec sa famille à Nancy.

En 1715, l’architecte suédois Sundahl construisit l’édifice central baroque, qui fut agrandi par un parc paysager au milieu du 18ème siècle par le célèbre jardinier de la cour Johann Petri.

C’est le Duc Christian IV qui est à l’origine du nom Fasanerie, toujours d’usage aujourd’hui. Après le départ de Stanislaus pour Nancy, les structures en bois furent considérablement usées. Le Duc Christian IV des Deux-Ponts créa après 1740 une grande faisanderie.

Le 1er janvier 1897, la ville des Deux-Ponts put acquérir la Fasanerie du Haras cédé en 1801 par Napoléon Bonaparte, pour y aménager un espace de détente pour la population.

La particularité de cet édifice de l’horticulture réside dans le fait que l’installation initiale datant de 1714 a pu être conservée par l’architecte paysagiste suédois Johann Erikson Sundahl. En 1756, l’architecte paysagiste Petri conçut et construisit une extension. Il s’agissait principalement d’un jardin avec des pavillons et d’une allée d’arbres, réalisés par l’architecte paysagiste Petri. Au cours de l’histoire, la structure fut préservée et rénovée, mais aucune profonde modification n’a été apportée.

Aujourd’hui, le site de 40 ha, entouré d’un mur d’enceinte, accueille le Romantik Hotel Landschloss Fasanerie, un jardin de Roses musquées, le jardin historique baroque avec les étangs, l’héritage de la Loi salique d’Ehrwoogburg, datant du 12ème siècle et le jardin paysager avec des sentiers balisés.

 

Telefon Telefon E-Mail E-Mail Anfahrt Anfahrt Buchen Buchen